Sélectionner une page

Un lancement de campagne populaire et rassembleur !

Jeudi 5 mai, près de 300 personnes se sont pressées dans la salle Joliot-Curie de Vénissieux pour assister au meeting de lancement de campagne de Michèle Picard et Guillaume Dumoulin. Retour en images sur cette soirée.

Diversité : c’est le mot qui vient à l’esprit lorsqu’on observe le public présent dans la salle. Il y a des femmes et des hommes, des gens de tous horizons, de toutes les communes de la circonscription, de tous les âges. Après une élection présidentielle qui a révélé les plaies profondes de notre société, on aurait pu craindre que les gens se désintéressent de la politique. Il n’en est rien : ce jeudi soir, c’est une salle pleine qui est venue écouter les propositions de Michèle Picard.

« Quand on a choisi la salle Joliot-Curie, je me suis dit qu’on avait peut-être vu un peu grand pour un meeting de lancement. Et finalement non, il fallait bien ça » témoigne un animateur de la campagne.

À la tribune, les orateurs se succèdent pour défendre la candidature de Michèle Picard et Guillaume Dumoulin.

« On a besoin de députés qui nous défendent » déclare Youssef-Patrice Corselette, sanpriot depuis toujours.

« Je ne peux que me réjouir de l’accord historique entre la gauche et les écologistes. Selon le GIEC, il nous reste 3 ans pour agir : cela nous engage collectivement » commence Yann Roustan, militant écologiste, avant de poursuivre : « mais cet accord doit être respectueux de toutes et tous, et ne pas s’imposer aux militants locaux, dévoués à la cause et qui portent chaque jour les combats pour la transition écologique et sociale. » 

Les prises de paroles sont intercalées avec la diffusion de messages enregistrés. Ne pouvant être présents, de nombreuses personnes ont tenu à faire passer leur message de soutien, que ce soit en vidéo ou par courrier.

Ancien député de la circonscription dont Michèle Picard fut la suppléante, André Gerin rappelle : « Michèle, c’est une enfant de Vénissieux. Elle est passée du collège des Minguettes à l’école des Beaux-Arts de Saint-Étienne. C’est une femme du peuple, donc elle pourra jouer un rôle important pour que la France populaire soit reconnue, soit entendue. » 

Puis c’est au tour de Guillaume Dumoulin de défendre son choix d’être candidat suppléant de Michèle Picard, à partir de son expérience de l’utilité des élus communistes pour les salariés en lutte. Il a été l’organisateur du refus des salariés de la SAD de la fermeture de leur entreprise, jusqu’à la création d’une société coopérative avec 41 emplois maintenus !

 

 Enfin la candidate prend la parole devant un public enthousiaste :

« Je vous remercie d’être aussi nombreux ce soir, cela augure une très belle campagne qui sera courte et intense […] 

Les élections législatives seront déterminantes pour créer un rapport de force à l’Assemblée nationale et s’opposer aux politiques d’austérité de la droite et de l’extrême droite. 

Sur notre circonscription, nous avons besoin d’un député de gauche qui soit à l’écoute des habitants, des salariés et qui les représentent à l’Assemblée Nationale. Et plus précisément d’une députée de gauche, pour renforcer la parité à l’Assemblée nationale et porter également les combats pour les droits des femmes. […] 

Avec mon suppléant, Guillaume Dumoulin, nous sommes des gens de terrain, très impliqués dans la vie locale. Vous nous connaissez. Nous avons toujours été aux côtés des salariés dans leurs luttes pour l’emploi, le pouvoir d’achat, la défense de l’industrie et de nos savoir-faire. […]  

À l’Assemblée nationale, nous représenterons les habitants de notre circonscription, et notamment ceux des villes populaires qui ont de plus en plus de mal à s’en sortir. nous serons à vos côtés, aux côtés des salariés, de tous ceux qui résistent. […] 

Le député d’En marche, Yves Blein, a voté toutes les lois de régressions sociales, notamment les coupes financières drastiques pour             Pôle emploi, et il a soutenu toutes les politiques destructrices du gouvernement. 

En 2020, nous l’avons battu aux municipales à Vénissieux, et sur la circonscription métropolitaine.  

J’ai envie de vous dire, jamais 2 sans 3. […] 

Ne nous laissons pas confisquer le débat par ceux qui utilisent notre territoire comme un terrain de jeu médiatique pour diviser la population. Une fois l’élection passée, ils repartiront vers d’autres contrées. […] 

La seule, en capacité de rassembler, c’est moi, parce que je suis d’ici, je vous connais, je connais vos attentes, vos besoins, vos espoirs. […] 

Vous avez l’occasion de faire un véritable choix qui vous corresponde, pour élire une députée qui sera utile et efficace sur le terrain et à l’Assemblée nationale. 

Ensemble, repartons à la reconquête de notre circonscription. Unis pour une gauche populaire de combats et d’actions ! » 

Une soirée qui donne de la force à tout ceux qui veulent unir une gauche populaire de combats et d’actions pour battre le représentant de Macron et celui de Le Pen / Zemour, les 12 et 19 juin prochain.

Vous aussi, rejoignez le comité de soutient :